L’AVENTURE

Le domaine de la TREMBLAYE MEIGNE, c’est :

– Un château du 17ème siècle, en pierres de tuffeau si blanches, avec sa chapelle attenante et son parc romantique.
– Une orangerie du 19ème siècle
– Un « hameau » comprenant un pressoir, un four à pain et bien d’autres dépendances qui ne demandent qu’à reprendre vie

Mais, en 1960, l’acquisition du domaine par une association, transforma celui-ci en centre médical avec un « châteaupital » et tout un cortège de remaniements successifs tels que :

– Le doublage du château, construit entre les 2 tours.
– Une extension derrière le château, typique des années 80, telle une excroissance embryonnaire,
– Une extension de l’orangerie toute en miroir, à la mode des années 90
une écurie, devenue le pavillon des sœurs, agrandie et dénaturée
– Deux tours d’escalier, nord et sud

Le tout en pur béton…

Et pourtant, le charme du domaine a été le plus fort et a rapidement fait germer en nous l’envie de remplir 2 missions :
– Redonner au château son authenticité d’antan
– Créer un centre de vie culturelle et d’animation accessible à tous

Le plus difficile dans ce type de projet, c’est de faire le tri entre ce que l’on voudrait faire et ce que l’on peut faire.

Aussi, nous avons commencé par le plus simple : redonner à l’orangerie, son charme du 19ème siècle, en trichant un peu avec son extension des années 90 à laquelle nous avons donné une touche « art déco ». Après tout, ça ne fait que soixante années de moins !…

Ensuite, l’extension des années 80 :
Leur démolition prochaine permettra la mise en place de jardins à la Française. Ça sera mieux, non ?

Viendront ensuite les dépendances que nous souhaitons réhabiliter afin d’y installer des scènes de vie d’antan, permettant aux futurs visiteurs de découvrir différents lieux de vie et de travail tels que le pressoir, la laverie, la salle d’école, le four à pain et la pièce à vivre du personnel, par exemple, sans compter l’ancienne cuisine du château, bien sûr.
Le pavillon des sœurs , quant à lui, pourrait bien devenir le cadre d’un projet d’installation d’une École Nature et Sens. Croisons les doigts.
Et sans oublier les différents gîtes que nous pourrons installer ça et là. Il y a tellement de place, il faudra bien l’occuper !

Et enfin le château : Vaste programme ! Il faudra détruire le doublage, mais ce sera cette fois plus complexe, puisque qu’il est collé au château telle une verrue sur un joli visage.

Il ne restera alors qu’à redonner au château un bon coup de vieux de près de 300 ans, et le tour sera joué…